Comité de pilotage

Le comité de pilotage du réseau H2I est composé de :

Loïc Andrien, animateur du réseau, chercheur associé à i3-CRG, Ecole Polytechnique, IP Paris. Ses travaux de recherche portent sur les interactions entre les outils et l’activité collective. Il travaille notamment sur l’évaluation des besoins des personnes en situation de handicap et la façon dont les outils contribuent à diffuser certaines conceptions du handicap.

Jean-Philippe Nau, animateur du réseau, enseignant-chercheur en gestion, Université de Lorraine, CEREFIGE . Ses recherches portent sur les questions d’inclusion et d’exclusion liées à la consommation. Il a notamment travaillé sur la consommation des personnes en situation de handicap, sur le jeu vidéo et le téléchargement illégal.

Estelle Peyrard, animatrice du réseau, doctorante en sciences de gestion à i3-CRG, Ecole Polytechnique, IP Paris. Sa thèse porte sur l’innovation inclusive et en particulier les leviers et les modalités de la participation des personnes en situation de handicap à l’innovation technologique. Estelle est également responsable du TechLab, le département nouvelles technologies d’APF France handicap.

Yves Cardellini, référent handicap de l’Université de Lorraine. Il coordonne la Mission handicap de cet établissement et supervise le déploiement de son Schéma Directeur Handicap. Il pilote également depuis 2001 un dispositif d’accueil et d’accompagnement des étudiants en situation de handicap. Il participe aux travaux de plusieurs réseaux nationaux dont ceux de l’association APACHES (Association des Professionnels de l’ACcompagnement du Handicap dans l’Enseignement Supérieur).

Fanny Gardeux, ergothérapeute diplômée en 2012. Elle exerce depuis trois ans à l’Ecole de la Vie Autonome auprès de jeunes adultes ayant pour projet de vivre en appartement. Elle coordonne également le Réseau d’Accompagnement des Personnes Handicapées vieillissantes de Meurthe-et-Moselle (RAPH54). Ce service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) intervient auprès de personnes à partir de 55 ans sur décision de la MDPH. En lien avec l’Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy, elle cherche à faire le lien entre la formation initiale et le monde professionnel. Elle s’intéresse au parcours des personnes et aux risques de rupture.